Inflation masquée ?

Le 20.07.2021 à 09:00 par L'équipe financière MACSF
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

L’aversion au risque persiste sur les marchés, toujours impactés par la situation sanitaire et la progression du variant Delta qui font craindre une croissance future plus faible.

Craintes sanitaires et impact sur l’activité économique

La nouvelle vague de contagions se poursuit dans le monde, avec toujours les pays émergents plus impactés que les pays développés, notamment ceux avec des taux de vaccinations élevés. Différentes stratégies sont adoptées par les gouvernements. L’Australie reconfine et le Japon a instauré l’état d’urgence tandis que le Royaume-Uni accélère sa réouverture avec le « Freedom Day » ce lundi 19 Juillet. La France tente d’imposer une vaccination massive de sa population. Ces nouvelles mesures viennent contraindre l’activité économique mondiale, et l’impact sur la croissance pourrait s’avérer plus important qu’anticipé.

Jérôme Powell et l’inflation américaine

Lors de son audition devant le Congrès, le président américain a confirmé qu’il était trop tôt pour modifier la politique monétaire actuelle, avec pour justification un rebond de l’inflation qui semblerait temporaire. La Fed souhaite pouvoir observer des progrès supplémentaires, notamment sur le marché du travail, avant de réduire son soutien.  

Les chiffres de l’inflation aux Etats-Unis sont sortis en nette hausse ce mois-ci, en partie impactés par des composantes transitoires (réouverture de l’économie) mais également par des composantes plus structurelles (immobilier). En réaction sur les marchés obligataires, les taux courts ont légèrement remonté et la pente de la courbe s’est applatie.

Banque d’Angleterre et inflation britannique

Le chiffre d’inflation britannique a également surpris à la hausse, à 2,5% sur un an glissant en s’inscrivant pour le deuxième mois consécutif au-dessus de la cible de 2% de la banque centrale. La Banque d’Angleterre reste donc attentive à l’évolution de l’inflation et le débat autour du resserrement de la politique monétaire est revenu au cœur des discussions. Dans ce contexte, deux membres de la Banque d’Angleterre ont d’ores et déjà déclaré que l’institution pourrait décider plus tôt que prévu de mettre fin à son programme d’achats d’actifs. La Banque d’Angleterre restera tout de même prudente, face notamment à l’évolution de la situation sanitaire, et ne se précipitera pas pour retirer son soutien à l’économie.

Correction du CAC 40

Le CAC 40 recule encore cette semaine de 1,06%. L’indice progresse de +16,37% depuis le début l’année.

Peu de valeurs dans le vert cette semaine, Dassault Systèmes conserve la première place (2,29%), suivi par Pernod Ricard (1,85%) et Teleperformance (1,52%). En bas de tableau, Atos plonge de plus de 20% après une alerte sur ses résultats. Renault et Alstom perdent respectivement 7,57% et 5,84%.

Marchés des changes et des taux

La monnaie unique est stable à 1,18 dollar/euro. Le rendement de l’Etat français à 10 ans repasse en territoire négatif, à -0,02%.  

Achevé de rédiger le 19/07/2021

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Les solutions MACSF
Gamme financière MACSF

Fonds en euros, unités de compte... La gamme de supports financiers MACSF est diversifiée, complète et sélective.

Assurance vie

Le RES Multisupport vous permet d'investir sur une gamme de supports en euros et/ou en unités de compte simple, complète et performante.

La communauté MACSF

Un forum avec des professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner